Médiathèque du cas clinique -chirurgie cardio-vasculaire-

Et si une petite CIV restrictive parle à l’âge de 68 ans ?

Retour



Nous rapportons le cas d’une dame âgée de 68 ans connue porteuse d’une petite CIV peri-membraneuse restrictive depuis l’âge de 45 ans. Elle a été hospitalisée initialement au service de médecine interne pour une fièvre au long cours évoluant depuis 6 mois associée à des arthralgies diffuses et fugaces et une symptomatologie digestive à types des douleurs abdominales. Dans le cadre de l’exploration de cette fièvre, une ETT a été faite, objectivant deux grosses végétations de 20 mm sur la valve tricuspide et les berges de la CIV de côté du VD. Cette CIV sous aortique était restrictive et associée à un IT grade IV avec une fonction cardiaque conservée.  Elle a reçu une antibiothérapie adaptée pendant 45 jours ; mais devant le non régression de la taille des végétations, la présence de plusieurs foyers d’embolisation pulmonaire et l’IT importante on décide d’opérer la patiente. Elle a été opérée via une sternotomie verticale sous circulation extracorporelle. L’exploration per opératoire a mis en évidence une CIA large de 6 mm, une CIV de 2 mm colmatée par la valve tricuspide (fig1) dont la valve septale est déchiquetée siège des plusieurs végétations friables.   On a jugé qu’une vegetectomie seule ne suffit pas pour stériliser la valve tricuspide. Donc elle a eu un remplacement valvulaire tricuspide par une Bioprothèse n°31 avec fermeture de la CIA et de la CIV par des points séparés.








à postériori, au moment de da la découverte cette petite CIV (à l’âge de 45 ans), quelle attitude doit être suivie :




Envoyer