Retour

Étude BPLTTC: Les médicaments anti-hypertenseurs peuvent-ils aider à prévenir les infarctus et les AVC indépendamment des niveaux de pression artérielle?(Dr AMIN BAHLOUL )


Les médicaments antihypertenseurs peuvent prévenir les infarctus du myocarde (IDM) et les accidents vasculaires cérébraux (AVC), même chez les personnes ayant une pression artérielle normale, sur la base de l'étude BPLTTC présentée au Congrès ESC 2020. Cependant, l’auteur principal de l’étude Kazem Rahimi a déclaré que "le fait que les effets relatifs soient similaires pour tout le monde ne signifie pas que tout le monde doit être traité."
Les chercheurs du BPLTTC ont mené une méta-analyse des données de 348 854 participants issus de 48 essais cliniques du monde entier. Les participants ont été divisés en deux groupes: ceux avec un diagnostic préalable de maladie cardiovasculaire (CV) et ceux sans maladie CV. Chaque groupe a ensuite été divisé en sept sous-groupes en fonction de la pression artérielle systolique (PAS) à l'entrée de l'étude (moins de 120, 120-129, 130-139, 140-149, 150-159, 160-169 et 170 et plus mmHg). Le suivi moyen était de quatre ans.
Les résultats globaux ont montré une réduction du risque relatif d'événements CV majeurs d'environ 10% pour chaque réduction de 5 mmHg de la PAS. Le risque d’AVC , de cardiopathie ischémique, d'insuffisance cardiaque et de décès par maladie CV a été réduit de 13%, 7%, 14% et 5%, respectivement (figure 1). 
Sur la base des résultats de l'étude BPLTTC, Rahimi a suggéré que la décision de prescrire un médicament anti-hypertenseur ne devrait pas être basée simplement sur un diagnostic préalable d’HTA ou de maladie CV, mais plutôt utilisée comme traitements modifiant le risque pour la prévention primaire et secondaire des événements CV indépendamment des valeurs de PA au départ. 
 
Figure 1 Effet de la réduction de la PAS sur la survenue des évènements CV chez les deux groupes de patients (avec ou sans antécédents de maladies CV)