Retour

Efficacité et sécurité de l’utilisation de la trimétazidine en post angioplastie coronaire : Etude ATPCI, (Dr Fourat Zouari).


Contexte:

L’angioplastie coronaire améliore le pronostic des patients hospitalisés pour un SCA, et améliore les symptômes chez les patients suivis pour SCC.

• Une récidive angineuse est observée chez 30% des patients en post angioplastie.

• En passant par un mode d’action différent de celui des traitements antiangineux classiques, la trimétazidine administrée en post angioplastie pourrait-elle bénéfique et sûre à long terme La trimétazidine n’a aucune action hémodynamique de vasorelaxation…mais une action purement métabolique. Elle inhibe la bétaoxydation des acides gras libres et stimule le passage du pyruvate dans la mitochondrie ce qui permet d’atténuer la production d’acide lactique, donc limite l’ischémie.

Méthodes:

6007 patients ont été inclus. Deux bras Trimétazidine Vs Placebo, en plus du traitement anti-ischémique. Follow up de 5 ans:1, 3 et 6 mois post ATC puis tous les 6 mois. Le critère de jugement principal était un critère composite :

1. mortalité cardiovasculaire

2. hospitalisation pour évènement cardiovasculaire

3. survenue d’angor récurrent/persistant ayant conduit soit à ajouter, changer ou augmenter les doses de traitement anti-angineux, soit à la réalisation d’une coronarographie

Résultats La trimetazidine comparée au Placebo ne diminue pas la probabilité de survenue d’évènements dans la population globale. La trimetazidine comparée au Placebo ne diminue pas la probabilité de survenue d’évènements à travers les sous groupes étudiés: mode de revascularisation urgent ou programmé, l’age supérieur à 70 ans, le sexe, l’antécédent d’IDM, de diabète, d’insuffisance rénale ou d’atteinte tritronculaire. Aucun problème majeur de tolérance lié à la trimetazidine n’a été identifié. Conclusions

• Le traitement prophylactique par trimetazidine 35mg P.O deux fois par jour, en plus du traitement médical optimal ne permet pas d’améliorer le pronostic après angioplastie chez les patients avec angor stable, instable ou NSTEMI.

• La prescription à long terme de ce médicament ne comporte pas de risques majeurs.