Retour

EMPEROR-Reduced: Empaglifozin in Heart Failure with a Reduced Ejection Fraction, With and Without diabetes (Dr Khadija MZOUGHI).


Contexte : En 2019, l’étude DAPA-HF avait montré l’efficacité des inhibiteurs SGLT2 (Dapagliflozine) dans la réduction du critère composite : hospitalisations pour insuffisance cardiaque (IC) ou le décès cardiovasculaire (CV) chez des patients diabétiques et non diabétiques ayant une IC à FEVG altérée.
L’essai EMPEROR-Reduced s’est intéressée à une population d’IC à plus haut risque de survenue d’événement d’IC sévère.
Patients et Méthodes : Etude multicentrique (520 centres, 20 pays), randomisée, double aveugle, contrôlé par placebo, ayant inclus 3730 patients en classes II, III, IV NYHA avec FEVG et LVEF≤ 40 % sous traitement conventionnel de l’IC. Les patients ayant une FEVG>30% ont été inclus si antécédents d’hospitalisation pour IC dans les 12 mois ou NTproBNP > 1000 pg/ml si FEVG 31-35% et > 2500pg/ ml si FEVG 36-40%.
Objectif : Evaluer l’efficacité et l’innocuité de l’Empaglifozine à 10 mg (monoprise) versus placebo.
Critères de jugements : *Primaire : composite hospitalisation pour IC ou le décès cardiovasculaire (CV).
* Secondaire :  1- Total (1er et épisodes récurrents) hospitalisation pour IC
2-Pente d’altération du débit de filtration glomérulaire pendant le suivi
Résultats : En comparaison avec DAPA-HF, dans cette étude, les patients avaient une dysfonction VG plus sévère, des taux de NTproBNP plus élevés, un débit de filtration glomérulaire plus bas et un taux plus important de traitement par ISRAA+I néprilysine.
Le critère de jugement primaire a été noté chez 361 pts (19.4% groupe empagliflozine) et 462 (24.7% groupe placebo) soit un hazard ratio de 0.75, IC à 95% 0.65-0.86 ; p<0.0001. Cette réduction de 25% de la survenue d’hospitalisation pour IC ou le décès CV était retrouvé dans tous les sous-groupes étudiés notamment en la présence ou l’absence de diabète.
Le nombre total d'hospitalisations IC était inférieur dans le groupe empagliflozine vs placebo avec 388 et 553 événements respectivement (soit un hazard ratio de 0.7, IC à 95% 0.58-0.85 ; p=0.0003)
La différence dans la pente d’altération du débit de filtration glomérulaire était significativement plus faible dans le groupe empagliflozine (p<0.0001).
La survenue d’effets indésirables majeurs étaient comparables dans les 2 groupes (772 dans le groupe empagliflozine vs 896 dans le groupe placebo).

Conclusions : Les résultats concordants de DAPA-HF et EMPEROR-Reduced soulignent l’apport des inhibiteurs des SGLT2 dans la prise en charge de l’IC à FE altérée.