Retour

Mortality and Bleeding Among Patients With Acute Myocardial Infarction Complicated by Cardiogenic Shock Undergoing Percutaneous Coronary Intervention With Impella vs Intra-Aortic Balloon Pump (IABP).


L'infarctus du myocarde aigu compliqué d'un choc cardiogénique reste une cause importante de décès, malgré une revascularisation coronaire percutanée précoce. Des données récentes montrent que chez ces patients, la mortalité à l'hôpital atteint 66% et la mortalité à long terme 80%

Pendant des décennies, le ballon de contre pulsion intra aortique a été utilisé Chez les patients atteints d’infarctus du myocarde compliqué d’un choc cardiogénique mais son indication a été dégradée dans les recommandations après l’essai IABP-SHOCK II qui a démontré qu’il n’existe aucun bénéfice en termes de mortalité par rapport au traitement médical. L’Impella constitue une alternative prometteuse au support circulatoire mécanique percutané.

Le but de cette étude était d’étudier l’effet d’Impella par rapport au ballon de contre pulsion chez les patients atteints d’infarctus du myocarde compliqué d’état de choc cardiogénique en termes d’amélioration des paramètres de sévérité du choc et de mortalité toutes causes confondues à 30 jours.

Méthodes : il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique incluant 116 patients se présentant pour un syndrome coronarien aigu avec sus décalage du segment ST compliqué d’état de choc cardiogénique et recevant un support mécanique percutané par Impella ou ballon de contre pulsion intra aortique. La gravité de la maladie au départ a été évaluée avec le score IABP-SHOCK II. Le critère de jugement principal était la mortalité toutes causes confondues à 30 jours. Les critères de jugement secondaires étaient les paramètres de la gravité du choc au début de la phase post-implantatoire.

Résultats Parmi les 116 patients inclus dans l’étude, 62 (53%) ont reçu l’Impella et 54 (47%) le ballon de contre pulsion intra aortique. Malgré un risque de mortalité de base similaire, l’Impella a significativement réduit le score inotrope (p <0,001), les taux de lactate (p <0,001) et de SAPS II (p = 0,02) et a amélioré la fraction d’éjection ventriculaire gauche (p = 0,01). La mortalité toutes causes confondues à 30 jours était similaire dans les deux groupes (52% dans le groupe impella et 67%, dans le groupe ballon de contre pulsion ; p = 0,13), mais les complications hémorragiques étaient plus fréquentes dans le groupe Impella (3 vs 4 unités d'érythrocytes transfusés en raison des complications hémorragiques, p = 0,03). Les facteurs prédicteurs de la mortalité toutes causes confondues étaient la Réanimation cardio-respiratoire antérieure et un score IABP-SHOCK II intermédiaire à élevé.

Conclusions Chez les patients atteints d'infarctus du myocarde compliqué d’état de choc cardiogénique, le support hémodynamique avec le dispositif Impella n'a pas eu d'effet significatif sur la mortalité à 30 jours par rapport au ballon de contre pulsion.