Retour

The COLchicine Cardiovascular Outcomes Trial (COLCOT) (Selma Charfeddine)


L’étude COLCOT vient d’être présentée le 16 Novembre 2019 aux Late Breaking Clinical Trials au congrès de l’Amercian Heart association en Philadelphie (USA) et publiée en même temps dans le New England Journal of Medecine (NEJM). 
Le protocole de l’étude a été approuvé par les comités institutionnels de167 centres participants dans 12 pays différents dont 6 centres tunisiens. Cette étude internationale, a inclus 4 745 patients dans les 30 jours suivant un infarctus du myocarde randomisés en double-aveugle pour recevoir de la colchicine à faible dose (0,5 mg/j) ou placebo, avec un suivi médian de 22,6 mois.
Le critère primaire d’efficacité était un critère composite associant décès cardiovasculaire, arrêt cardiaque récupéré, infarctus, AVC, ou hospitalisation urgente pour angor amenant à une revascularisation coronaire.
L’âge moyen de la population étudiée était 60,6 ans, dont 80,8% de sexe masculin et seulement 20,2% diabétiques. Ils étaient randomisés en moyenne 13,5 jours après l’IDM index. La plupart des patients (93%) ont eu une revascularisation coronaire par angioplastie transluminale au cours de l’hospitalisation index. L'aspirine, un autre anti-agrégant plaquettaire et une statine ont été pris par 98,8%, 97,9% et 99% des patients, respectivement.
Les évènements définis dans le critère primaire de l’étude étaient rares, 5,5% dans le groupe Colchicine versus 7,1% dans le groupe Placebo, à 42 mois, soit une réduction de 23% (hazard ratio, 0,77; 95%IC ; 0,61 - 0,96 ; p = 0,02). Parmi ces critères composites, à noter des réductions de 16% des décès cardiovasculaires, 17% des arrêts cardiaques récupérés, 9% des infarctus du myocarde, 74% des AVC, et de 50% des revascularisations coronaires urgentes. 

A noter une réduction marquée des AVC (0,26 ; 95% IC ; 0,10 – 0,70).
Les événements indésirables rapportés étaient rares (16% dans le groupe colchicine et 15,8% dans le groupe placebo). Une diarrhée a été signalée chez 9,7% des patients du groupe colchicine et chez 8,9% de ceux du groupe placebo (p = 0,35). Les nausées étaient plus fréquentes dans le groupe colchicine (1,8% vs 1,0%, p = 0,02). Les pneumonies ont été significativement plus fréquentes dans le groupe colchicine (0,9% versus 0,4% ; p = 0,03).
Les effets de la colchicine sur les événements cardiovasculaires dans COLCOT étaient au moins aussi importants que ceux du canakinumab, un anticorps monoclonal, testé comme un traitement anti-inflamatoire exclusif pour la prévention secondaire des maladies cardio- vasculaires dans l’étude CANTOS publié dans le NEJM en 2017. Le canakinumab réduisait de 15% le risque d'événement cardiovasculaire majeur dans la maladie coronaire stable.

L’étude COLCOT confirme ainsi l’hypothèse micro-inflammatoire, qui jusqu’à présent n’est ciblée par aucun des traitements prescrits en post – IDM.
Parmi les limites de cette étude, le suivi qui reste relativement court, environ 23 mois. L’effet du traitement par la colchicine à long terme en post-IDM n'a pas été évalué.
Toutefois, pour la première fois, un médicament disponible en pratique quotidienne et exerçant des effets anti-inflammatoires a démontré son efficacité en post-IDM. La colchicine pourrait donc intégrer notre arsenal thérapeutique au post IDM.
Article publié simultanément dans le NEJM 1 ,
1. Tardif, J.-C.; Kouz, S.; Waters, D. D.; Bertrand, O. F.; Diaz, R.; Maggioni, A. P.; Pinto, F. J.; Ibrahim, R.; Gamra, H.; Kiwan, G. S.; Berry, C.; López-Sendón, J.; Ostadal, P.; Koenig, W.; Angoulvant, D.; Grégoire, J. C.; Lavoie, M.-A.; Dubé, M.-P.; Rhainds, D.; Provencher, M.; Blondeau, L.; Orfanos, A.; L’Allier, P. L.; Guertin, M.-C.; Roubille, F., Efficacy and Safety of Low- Dose Colchicine after Myocardial Infarction. New England Journal of Medicine 2019. DOI : 10.1056/NEJMoa1912388